LAMBERSART ENCORE EPARGNEE ?

Publié le

Je pensais jusqu'à il y a quelques jours que "la crise" dont on nous rebat les oreilles,n'avait pas encore frappé de plein fouet Lambersart
.A écouter mes concitoyens,je ne pouvais que constater que la baisse du niveau de vie n'était pas encore ,ici, le sujet principal des conversations.
Les plus pauvres que je côtoie ne mettent pas sur le compte de la crise récente leur situation malheureuse.Leur souffrance est plus profonde .
Les plus favorisés , les Lambersartois de la classe moyenne quant à eux, craignent autant - à les entendre et pour le moment - leur déclassement que la baisse de leur pouvoir d'achat. Ils craignent que leurs enfants ne puissent avoir une situation au moins égale à la leur ; ils craignent que les diplômes ne permettent plus d'obtenir un emploi en rapport avec le niveau acquis , ils craignent que leur futur proche ne soit dévalorisé d'une façon ou d'une autre .....
Dans cette catégorie de population le "déclassement" est encore l'idée la plus véhiculée et le restera sauf si la crise ne la remplace brutalement par celle d'effondrement ou de ruine.
Je nous pensais donc encore relativement épargnés à Lambersart jusqu'à ce que j'aie vu un soir de la semaine dernière, dans l'enceinte de la mairie, une ombre puis un homme " bien mis" comme l'aurait qualifié ma grand-mère,qui fouillait dans le cendrier extérieur pour y glaner quelques mégots.
A la mairie, dans un lieu où l'on ne s'attend pas à faire pareille rencontre.
 Pour lui le déclassement est déjà dépassé.
La tâche des responsables est énorme.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article