8-MAI

Publié le par yvoncousin.com

Sans la présence des scouts et des éclaireurs à la cérémonie commémorative de la victoire de 1945, j'aurais ,une fois encore pensé à l'inutilité et même à la dérision de ce type de manifestation.Sans ces jeunes, sans les musiciens de la batterie-fanfare et de l'harmonie,nous étions moins de soixante à défiler.

Quarante huit heures plus tôt, pour l'inauguration de l'exposition sur "les jeunes dans la Résistance", nous n'étions pas plus nombreux.
Et huit jours plus tôt encore, pour la journée de la déportation, l'effectif était tout aussi squelettique........

En somme, il y a bien moins d'un Lambersartois sur 5OO qui se déplace. Et un soleil printanier au lieu de la pluie incessante n'aurait rien changé à l'affaire.

N'en fait-on pas un peu trop ? Multiplier les cérémonies les banalise et les déprécie. J'ai l'impression d'un grand décalage, d'une grande incompréhension entre ce que les 60 appellent le "devoir" de mémoire et l'indifférence du plus grand nombre.

Il y a cinquante ans on chantait dans les écoles des vers de Victor Hugo : "Mourir pour la patrie est le sort le plus beau, le plus digne d'envie....." Oserait-on aujourd'hui, imaginer un tel hymne à la mort ? Non , et heureusement.
 Aujourd'hui, on laisse insulter notre drapeau, siffler "la Marseillaise" et la conscription qui fut un temps le dernier creuset de l'esprit... civique (?) a cédé la place à la risible journée de préparation à la défense !

D'un côté, on défile et on redéfile souvent et presque mécaniquement ; de l'autre, on démissionne, on abandonne.

En 2006,ne peut-on s'inspirer de l'exemple de ces enseignants français et allemands qui ont écrit ensemble un manuel d'Histoire qui traite en commun de la seconde guerre mondiale ? Ne peut-on être inventif pour traduire en faits cet autre vers de Victor Hugo : "leur mort nous oblige à une autre vie"......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article