REFLEXION MINORITAIRE

Publié le

J'ai bien évidemment compris ce que veut dire Me Aubry quand elle déclare qu'à la Communauté Urbaine " il n'y a pas une majorité et une minorité mais une majorité...et ceux qui n'en font pas partie.". Pourtant, sa déclaration me perturbe.
Selon ses dires , je ne suis pas dans la majorité communautaire et je ne peux plus me considérer dans la minorité,puisqu'il n'y a plus de minorité ! . Qui suis-je alors ?
Me conseillez-vous de consulter un psy pour tenter de retrouver ma personnalité ?
C'était tellement pratique cette partition entre majorité et minorité.
 J'étais à l'aise dans mon groupe même si, comme le répète souvent quelqu'un (que j'ai déjà cité) qui n'a jamais manifesté une estime délirante pour les élus:  "il n'y a pas de différence entre les deux : la majorité est composée d'imbéciles. La minorité aussi, mais ils sont moins nombreux" .
 En somme ,tous des cons, comme tranchait sans discernement San Antonio qui néanmoins savait nuancer et distinguer entre  "un vrai con qui est con et celui qui n'est pas un vrai con et qui n'est pas plus con qu'un autre".
.Dois-je en conclure qu'en n'étant pas dans la majorité à la Communauté Urbaine,je n'en suis pas moins dans la majorité qu'un autre qui,lui,est dans la majorité ?
Voilà qui a le mérite d'être clair.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Paul LESCALLIEZ 15/01/2009 19:17

Vous pouviez aussi citer Georges Brassens qui avait son idée sur les cons : les petits cons de la dernière averse et les vieux cons des neiges d'antan, cons caduques ou cons débutants .... il y en avait pour tout le monde ....  Mais, au fait , que ce passe -t-il quand, par le jeu de l'alternance, le con minoritaire devient con majoritaire ?  il est certainement con  tent  !!!!!