L'EMOTION QUI VENAIT DU FROID

Publié le

Maintenant que la calamiteuse panne de chauffage qui a touché nombre d'habitants du Pacot s'éloigne,trois sentiments que j'ai éprouvés subsistent et me marqueront longtemps,je crois.
 Tout d'abord la satisfaction et la reconnaissance envers le personnel municipal qui s'est mobilisé sans compter.Quand j'écris "sans compter" cela veut dire que les agents du service proximité ou du service jeunesse n'ont pas commencé par demander s'ils allaient être payés en heures supplémentaires, si leurs repas seraient pris en charge ou si on ne les exploitait pas puisqu'ils dépasseraient peut-être le nombre d'heures travaillées autorisées dans le Code du Travail. Le soir du 31 décembre ou le 1er janvier ils étaient là...à disposition. Chapeau !
Le deuxième sentiment est celui d'angoisse. Comment ne pas l'éprouver quand on vous apprend que l'opération de recensement de toutes les personnes touchées par le froid est terminée mais qu'une porte d'appartement reste désespérément close?  Pendant plusieurs heures personne ne savait où se trouvait la locataire. Et s'il fallait envisager le pire ?
 Angoisse aussi quand vous recevez un mel qui vous signale une espèce de cabane sur un terrain,à l'écart.Cette cabane n'abriterait-elle pas un SDF ?...
 Enfin, troisième sentiment, celui de l'écoeurement quand on vous dit qu'un inconnu a appuyé par malveillance sur le bouton d'arrêt d'urgence d'une chaufferie, entraînant par là un nouvel arrêt du chauffage.
A la solidarité ou à l'anxiété des uns s'oppose parfois l'imbécillité des autres.
 C'est la vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lamblin Eric 10/01/2009 10:36

Jamais le personnel municipal n'a failli pour être nuits et jours au plus vite, au plus prés, au contact des personnes en difficulté suite à un drame à Lambersart mais aussi ailleurs (catastrophes à Hautmont, Tsunami, ...). Ou pour intervenir suite une difficulté climatique : pluie dense faisant débordée les avaloirs communautaires, vent violent déracinant tel ou tel de nos beaux arbres d'alignement ou faisant vaciller tel clocher, ...Et donc tout récemment, pour accompagner une défaillance d'une chaufferie urbaine d'u bailleur au Pacot-Vandracq.Vous avez dit quoi ? Fonctionaires ? Service Public ?Le SERVICE PUBLIC, LA FONCTION PUBLIQUE, c'est avant tout par ses "VALEURS" qu'on l'apprécie. Ces valeurs sont fortes au coeur des Equipes qui composent le personnel municipal de la Ville de Lambersart et de son CCAS. Elles le sont tout aussi au sein des élus qui composent le Conseil Municipal, engagés pour "servir" et "donner".Merci à eux tous !EL