LES DOGONS:un art tribal

Publié le par YVON COUSIN

Après la très belle exposition des verreries de Murano et avant celle sur Pondichéry,l'exposition sur les Dogons, au Colysée, surprend ceux qui,comme moi, n'ont pas l'habitude de cotoyer des civilisations aussi étrangères à la nôtre.

En tout cas,pour ce qui me concerne, le but est atteint:Dépaysement total et interrogation.

Dépaysement complet :  Je m'attendais en effet à voir une collection de statuettes,de masques,de flèches de chasse et de "gri-gri"". Bref,de "l'art nègre"qui se rapporte à une quinzaine de pays africains sans vraiment en pénétrer un seul.Non. On est ici en présence d'un peuple du Mali dont les guides nous ouvrent l'âme.

Sur les murs froids de béton glacé du Colysée,on a accroché la vie et la chaleur des esprits d'un peuple. "Total respect"pour ces hommes et leurs croyances.( comme disait,dans un autre contexte,un serviteur bien zélé.)

Et puis cette interrogation :   Tous les arts se valent-ils ?Un masque de danse et une statuette de ce peuple dogon ont-ils, du point de vue esthétique,la même valeur qu'un tableau de Vinci ou une sculpture de Rodin ?  Sur quels critères hiérarchise-t-on les arts?

En tout cas, le rapprochement (au 2ième étage) entre une statuette dogon et une toile de Modigliani est étonnant.

Les initiateurs de cette exposition peuvent être rassurés: ils éveillent bien à la culture.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article