LE CRANE DU 8H47

Publié le par yvoncousin.com

Mon ami le crânologue est formel : le crâne découvert l'autre jour ne peut être celui de ce bon Lambert ,le fondateur de notre cité. Il n'y avait aucune trace de gland sur la pièce examinée. Il avance donc une deuxième hypothèse. Le crâne appartiendrait à l'inconnu du train de 8H47 et serait donc d'époque beaucoup plus récente.

Il étaie son argumentation sur un indice très sérieux. Ce crâne a été découvert près de la voie ferrée, à l'endroit où se situait, il y a quelques décennies,la gare de Chemin de Fer de Lambersart.Qu'a t-il bien pu se passer à cet endroit ?

A priori,le chef de gare Eusèbe Quétroy et son épouse Léontine née Botrin y vivaient des jours heureux. " Quai 3" ; "Beau train" : des noms prédestinés pour des cheminots ! Les plaisanteries allaient bon train surtout sur le nom de famille de Léontine ! Ils s'étaient connus à la gare de Lille où Eusèbe poinçonnait chaque jour le ticket de Léontine, une abonnée de la ligne Lille-Berguette.Après avoir , comme d'autres, fayoté un tantinet, Eusèbe fut nommé... adjoint ! Adjoint au chef de gare avant de devenir lui-même chef à Lambersart.

Tout leur souriait.Elle l'appelait "mon sifflet d'amour" (c'est vrai qu'il en avait un beau ) et lui, "ma loco chérie" (à cause de ses vapeurs). Souvent ils s'asseyaient amoureusement comme deux oiseaux sur un rail, pressés l'un contre l'autre, regardant passer les convois: lui ,lisant "La vie du rail";elle, feuilletant les pages ménagères du catalogue de la Manufacture d'armes et cycles de St-Etienne,aujourd'hui disparue. Un couple vraiment heureux qui faisait des envieux.Un jaloux avait même cru bon semer la zizanie dans le ménage en inscrivant une nuit sur le mur de la gare " Il est coucou le chef de gare " Quelle médisance ! Comment Léontine aurait-elle pu tromper son Eusèbe !! Elle ne lui connaissait que deux défauts : l'absence de mémoire (il oubliait souvent l'horaire des trains) et un caractère peu loquace. Certains jours il ne répétait qu'une seule phrase "Lambersart,Lambersart, deux minutes d'arrêt ". Deux faiblesses peut-être ,mais quel dévouement aux Chemins de fer ! D'ailleurs ,après 20 ans à Lambersart, il venait d'être affecté dans les bureaux de la subdivision.Et il ne serait pas remplacé ;la gare devenant une simple station.
Ce jour là, c'était le jour de son déménagement. Les camionneurs chargeaient déjà quand arriva le train de 8H47. Celui qu'Eusèbe appelait "le Courteline" sans trop savoir pourquoi. Et là, incident !! Le premier en 20 ans !!! Ce jour là !!!

Le train s'était à peine arrêté que Martel, un contrôleur 4 étoiles sur la casquette, un pas-tendre, descendit, poussant devant lui sans égards un pauvre type qui "voyageait sans titre de transport !!!"

'"Mettez-le dans la guérite ,ordonna Martel. Il paraît que quelqu'un va venir le chercher et payer l'amende !"

Eusèbe enferma donc le quidam dans la cabane...au fond du jardin... et retourna bien vite à son déménagement.Il oublia et tout le monde oublia le malheureux. Même Léontine qui rappelait parfois à Eusèbe certaines choses de la vie.

Tout le monde oublia. Personne ne vint réclamer l'inconnu et payer l'amende. Les herbes folles et les orties poussèrent vite autour de la guérite....

La suite, vous la connaissez. On vient de retrouver le crâne de l'inconnu du train de 8H47 !!

Mon ami crânologue est sûr de sa conclusion. Voilà qui va faire plaisir aux chefs de la police ;ils en avaient mal au crâne de cette affaire. 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article