LA BOITE A BOUTONS

Publié le

 

Connaissez-vous "DE L'UN A L'AUTRE " ?
 C'est une petite revue d'une quizaine de pages avec photos en couleurs, textes en gros caractères (vue qui baisse oblige ) proposant des devinettes, des poèmes, des informations courtes , des annonces loufoques,des jeux,des dates d'anniversaire, une chronique de la vie ... AUX CHARMETTES.
Oui, LES CHARMETTES , notre maison de retraite près de la mairie.Le titre invite à la sympathie et le contenu ne déçoit pas. C'est très agréable à lire et l'humour se dévoile à chaque page, parfois même de manière involontaire..C.'est ainsi que "les blagues" qui se trouvent à la page 4 se retrouvent à la page 12. Un effet d'Alzheimer, je suppose !!!
J'ai passé un bon moment à lire un texte en chti,proche de la  poésie et plein de sagesse dans sa conclusion.Le texte n'est pas signé, je n'en connais donc pas l'auteur. Je vous en livre ma traduction pas toujours très assurée, je le concède mais je ne suis pas assez bon dactylographe pour recopier le patois. Peu importe, n'est-ce-pas l'esprit du texte qui importe ?.
                                   LA BOITE A BOUTONS.
 J'ai chez moi une boîte à boutons. Ca m'étonnerait qu'il  n'y en ait pas une chez vous.C'est dans cette boîte que depuis toujours on met les boutons qui ne servent plus et qu'on a décousus des vieux habits avavnt de les vendre au marchand d'os. On les conserve par habitude.Il arrive parfois qu'on en prend un pour le recoudre mais le plus souvent, on les laisse là,il y en a tellement qui ne sont plus à la mode !
Il m'arrive de temps en temps d'aller fouiller dans cette boîte, oh, pas pour m'amuser vous savez mais pour me souvenir et ça m'instruit. Car on peut s'instruire avec tout.La preuve,tenez, ma boîte à boutons je vais vous l'ouvrir pour vous la montrer.
Et qu'est-ce-que je vois,?  Ce bouton ci qui ne vous dit rien,  moi,je le reconnais. Il était avec beaucoup de ses semblables sur le manteau de ma tante Victoire. Elle l'aimait bien son manteau,même qu'elle était fière comme une crotte quand elle l'avait sur le dos.! Hélas, maintenant ,de ma tante Victoire et de son beau manteau il ne reste que ce bouton là.
 Et ici, tenez,ce bouton noir. Il paraît qu'il vient de la redingote de mon grand-père. Et cette redingote, la plus belle pièce de sa garde-robe, il ne l'a mise qu'aux baptêmes, aux mariages et aux enterrements. Ah si ce bouton la pouvait parler, il en raconterait de belles histoires ! Mais de toutes ces belles cérémonies, que reste-t-il aujourd'hui ?
Ici, ce petit bouton bleu pâle, il vient du corsage de ma tante Fidéline. Elle l'avait mis pour la première fois pour la communion de sa fille.Je ne sais si sa fille qui vit encore se souvient encore de ce beau jour là, mais ce bouton me la rappelle et c'est bien dommage que ma tante ne soit plus là pour en parler.
 Et ce bouton tout doré, tout luisant encore,il était sur la veste d'un collégien qui n'a plus mal aux dents depuis longtemps ! Ce petit bouton de cuivre il pourrait lui aussi nous en dire beaucoup sur le garçon qui l'a porté et qui devait parader comme on fait toujours quand on porte un uniforme.
Et ici, ah ! celui ci il me tient à coeur si on peut dire. C'est un des boutons de ma première culotte. Ah cette première culotte, elle en a vu de toutes les couleurs vous savez, et moi je m'en souviens encore mais à quoi bon vous en parler ? Regardez plutôt tous ces amours de petits boutons roses. Il y en a plus d'une trentaine. Ils garnissaient, d'après ce que l'on m'a dit,une robe d'une grand-mère au temps où les robes traînaient à terre et que les femmes n'en avaient pas trop de leurs deux mains pour retenir la traîne. Et celui-ci et celui-la ? Ah que de souvenirs dans une boîte à boutons...Pendant que j'y pense il n'y a pas un de ces boutons qui n'a connu une histoire triste ou heureuse et souvent les deux. Ah, s'ils pouvaient parler.
Je suis tout ému quand je pense, en faisant glisser ces boutons entre mes doigts, que tous les gens qui les ont portés ou presque tous, sont en train de manger les pissenlits par les racines. Eh ,mon Dieu, qu'est-ce-qu'on est ? On parade, on fait des manières,on se met en colère,on se prend pour un dieu, on se prend la tête pour des futilités,on s'effraie  en se demandant ce qui va nous arriver demain au lieu de vivre au jour le jour.On fait des projets, on compte, on décompte ,on va ,on vient, on marche sur les pieds des gens sans se retourner, on envie celui-ci,on jalouse celui-la, on se torture,on se donne du mal ...
Et de tout ça, qu'est ce qui reste finalement comme souvenirs ? Un bouton de culotte ou de manteau ! et encore, au fond d'une boîte ! On ne pense pas suffisamment à ça. 
Je vous le répète,mes amis, sur la terre, qu'est-ce-qu'on est tous ? Dire que j'en connais qui passent toute leur vie à lire dans de gros livres pour apprendre la philosophie,comme ils disent. Libre à eux ! Mais pour moi,un simple bouton de culotte devant les yeux, c'est assez pour voir clair en moi-même et autour de moi.Et aussi pour comprendre le sens de la vie...Ah sots que l'on est ! Si on savait...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

belaval 07/09/2008 16:14

Vous revoilà!Quel dommage que vous n'ayez pas scanné le texte en patois, ce devait être encore plus savoureux!Enfant, j'ai passé des heures dans la boite à ouvrage de ma grand-mère, à ranger les boutons dont elle me racontait l'histoire. Il y avait aussi les séances cataplasme où pour me consoler, elle sortait une boite de vieilles photos; à cause d'elles, j'ai cru avoir vécu la Grande guerre, moi qui suis née après la seconde!