AGITATEUR D'IDEES

Publié le

J'ai eu la chance de rencontrer ce week-end un ancien Lambersartois qui ne laisse jamais indifférent.Un homme qui sait réfléchir par lui-même et qui défend ses convictions.
 C'est rare en politique de rencontrer quelqu'un qui affiche une telle indépendance d'esprit.Dans notre métropole, par exemple, c'est sur les doigts d'une seule main que l'on compte les faiseurs d'opinion,ceux derrière qui se réfugient les masses,y compris la masse des élus.
Souvenez-.vous des volte-face sur le projet d'autoroute A24 (on fait ou on ne fait pas ? ) ou sur le grand stade (on choisit Bouygues ou Eiffage ?). Il a suffi qu'un leader change d'avis pour que derrière lui nombre d'élus se ravisent.
Mon homme, c'est Bruno Bonduelle. Oui celui des petits pois.
C'est un agitateur d'idées qui dérange souvent parce qu'il n'entre pas dans le moule des suiveurs.Il m'a offert son dernier livre "XXLille" dont je vous parlerai quand je l'aurai lu. Pourquoi ce titre inspiré des tailles vestimentaires qui veut placer Lille dans les grandes carrures ?-"C'est ma femme qui l'a choisi "déclare-t-il. Pas étonnant.
 Au fil du débat j'ai relevé ,au hasard,quelques idées qu'il est bon d'avoir en tête quand on réfléchit à un avenir dynamique pour notre métropole.Si vous en avez le temps arrêtez-vous deux secondes après chacune d'elles.
-Il faut remplacer l'industriel par de l'industriel et non par du tertiaire.
-Sur 40.000 ha de terres agricoles du territoire métropolitain, 30.000 sont subventionnés par la Politique Agricole Commune.
-La gare de Lille-Europe va être saturée dans 5 ans.
-Dunkerque reçoit 200.000 containers par an, Anvers en reçoit 8 millions , Zeebruge 4 millions et ne parlons pas de Rotterdam.
Dans la conversation j'ai noté aussi cette reflexion que faisait un agriculteur à son maire après la pulvérisation de ses champs de maïs -Monsieur le Maire, vous devriez interdire aux gens de venir se promener dans les chemins le long de nos champs " De quoi réfléchir plus de deux secondes...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article