SI LE SYNDICAT D'INITIATIFE M'ETAIT CONTE...

Publié le

Il y a quelques jours, au cours de l'assemblée générale annuelle, je disais " au revoir" au Syndicat d'Initiative. Je n'ai pas voulu allonger la réunion par le récit de l'histoire de cette petite institution,mais ici,en quelques lignes, je voudrais vous emmener dans les coulisses de cette association qui a vu le jour le 8 juillet 1924, alors que Lambersart comptait 12OOO habitants. Ce que j'écris je le tiens de Mme Bonnevalle-Duburcq dont le papa a été président du S.I.
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le S.I. de Lambersart n'est pas né dans la mouvance de la multiplication des syndicats d'initiative nés en 1896 à Grenoble.Tout d'abord parce que Lambersart ne s'estimait pas une ville riche du point de vue touristique et surtout parce que "les pères fondateurs" avaient dans l'esprit le développement de l'amitié entre les Lambersartois avant la promotion de la ville. Avant d'étre "amis de Lambersart" ils étaient amis, habitant Lambersart.L'activité touristique était donc leur deuxième souci. Ils se réunissaient le dimanche "pour taper le carton" avant de penser à distribuer la documentation sur Berck, Calais, Arras..
.Très vite, à cause de la crise économique de 1929,le S.I. a créé en son sein le "Comité d'Aide aux Chômeurs".Pour le financer les adhérents vendaient des fleurs en papier, organisaient des concerts avec des artistes locaux, en particulier des comiques troupiers et faisaient la quête chaque semaine. Ils arrivaient ainsi à distribuer des vêtements et des jouets à Noël. C'est au cours d'une cérémonie de ce type que le président qui devait lire une allocution mais qui avait égaré ses lunettes s'écria "Merde, j'y vois rien !", resté longtemps dans les annales.
Le temps vint vite où les adhérents voulurent affirmer les couleurs des "AMIS de LAMBERSART". En 1925-1926, une souscription fut lancée pour pouvoir s'offrir un drapeau brodé au fil d'or. Le drapeau ne sortit jamais car il a fait honte. Si l'intention était louable, c'était sans compter sans cette habitude de notre patois d'écraser les chutes de certains mots . Chez nous, vous le savez, on ne dit pas du fromage mais du fromache ; on ne dit pas un beau livre mais un biau liffe. Ce qui devait arriver arriva ,le drapeau fut marqué à la gloire du "SYNDICAT D'INITIATIFE". Personne n'osa le sortir !
La guerre mit fin au groupement des amis qui ne reprit vie mais au ralenti qu'en 1945, avec le commandant Honoré.En fait il fallut attendre 1971 pour que la fièvre gagne à nouveau une cinquantaine de Lambersartois . Sous la présidence de Marcel Dhénin ils firent entrer le syndicat d'initiative dans sa grande période écologique avec la journée chlorophylle, la fête "aux arbres citoyens",la semaine de l'environnement, les 4000 exemplaires du petit journal "Le sourire de la Métropole", les décorations de façades à Noël, les nichoirs du quartier de Fatima et les soirées flamandes avec vente de tarte à la cassonade. Et cette belle arnaque, la pose de deux plaques "280 platanes" avenue de l'hippodrome et "163 tilleuls dorés",avenue Leclerc, dons du S.I. Le S.I n'ayant payé bien sûr que les plaques et non les arbres ! Une époque. La suite vous la connaissez...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article