POLEMIQUE CULTURELLE ?

Publié le

"Je n'échangerais pas "viens poupoule" contre deux barils de La Traviata" écrivait le regretté Pierre Desproges dans une de ses belles provocations. C'est l'idée , saugrenue j'en conviens, qui m'est venue par réaction aux déclarations à "La Voix du Nord" de mon nouveau collègue adjoint à la culture.
 Il y va fort Claude Reynaert quand il annonce une continuité et UNE RUPTURE avec la politique que menait avec intelligence et avec les moyens qu'on lui donnait,Marie Hélène Bernet.
 Une rupture ? oui , il veut passer d'une culture fast-food à une culture gastronomique ! La formule est belle mais puisqu'elle réduit la culture au niveau des produits consommables, je veux défendre ici le hamburger culturel qu'on nous a fait avaler ces dernières années.
 Il était bon mon hamburger à la sauce COPIN que j'ai avalé sans peine en buvant dans les verres de MURANO avant d'aller digérer dans une PROMENADE ARCHITECTURALE...Au risque de passer pour fruste et arriéré, j'ai souvent apprécié la qualité de ce que l'on nous proposait, j'ai apprécié cette manière intelligente de renouer avec notre passé et ces multiples actions culturelles associant les enfants ou favorisant la pratique artistique .Me trompé-je ?
 De grâce, ne rompons pas cet équilibre si fragile à atteindre dans une ville moyenne comme Lambersart, qui permet au plus grand nombre de se cultiver. Au plus grand nombre et pas seulement à l'élite - De grâce, évitons ces condamnations à la Jean Yann du genre "Quand j'entends le mot culture, je ferme mon transistor !"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

VICKY 30/05/2008 21:11

La lecture de votre blog est un réel plaisir et nombreux sont les lambersartois qui l'apprécient. Cela alimente les conversations notamment sur l'article de presse concernant la culture cataloguée par le nouvel élu de culture fast-food... La salle Malraux était pleine pour accueillir l'orchestre régional de Douai mis au programme par Mme Bernet dans le précédent mandat. Quel régal mais la pauvreté du discours de présentation de Mr Reynaert a amené de nombreux commentaires autour de nous. Ce fast-food là, c'était de la vraie gastronomie mais il ne le savait pas....

bob 25/05/2008 19:43

Mon Cher Yvon,Souviens de mai 68 et des slogans qui fleurissaient sur les murs: "la culture, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale"!!!

JF HERNANDES 24/05/2008 08:51

JE REKOI?TS PLEINEMENT LE COMMENTAIRE CI-DESSUS ET ATTENDONS DE MR REYNAERT DE FAIRE SES PREUVES.IL EST VRAI QUE LA PATIENCE A DES LIMITES MALGRE TOUS. CAR SI L ESPOIR FAITVIVRE N OUBLIONS QUE LA PATIENCE FAIT ELLE MOURRIR...

belaval 22/05/2008 08:39

Je m'inquiétais d'un silence qui m'a paru long; entièrement d'accord avec vous! Je garde un excellent souvenir des réalisations de MH Bernet et les propos de C Reynaert m'ont choquée, qu'il fasse d'abord ses preuves!! A très bientôt, j'espère AFB