NON MERCI

Publié le

Perdre mais avec panache.
Marc Philippe Daubresse n'a pas voulu banaliser sa défaite à la présidence de la Communauté Urbaine.Il s'était trop investi.Il sait bien que c'est le lot des hommes politiques comme des sportifs de devoir accepter des échecs mais je crois que sa désillusion est grande. Cette compétition pour la présidence n'a pu que le blesser en lui révélant , s'il ne les connaissait déjà, la ruse, l'hypocrisie et la défection qui régissent souvent le monde politique.Il comptait sur certains qui ne l'ont pas rejoint.Peut-être s'est-il souvenu de Britannicus qui constatait amer : "Que vois-je autour de moi ? que des amis vendus !". Mais c'est à Cyrano de Bergerac qu'il a fait appel pour traduire le mieux ce qu'il vivait ce vendredi 18 avril.Un sursaut d'honneur et une sagesse nouvelle.Son message est clair : qu'on ne compte pas sur lui pour être un lèche-bottes ,un bouffon ou un thuriféraire.Une belle  leçon ,au passage, pour les courtisans et les flagorneurs de toutes espèces ...  Il choisit ,lui,les convictions avant la gloire . Et la liberté de ne rien devoir à "César".Je vous livre son texte :

Certains d'entre vous m'ont dit:
 Pourquoi te présenter ? C'est inutile.
 -Que dites vous c'est inutile ?   -je le sais.
 Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès.
Non,non,c'est bien plus beau lorsque c'est inutile.

 Et que fallait-il faire alors ?
Chercher une protectrice puissante,la prendre comme patronne?
 Et tel un lierre obscur qui circonscrit un tronc,
Et s'en fait un tuteur en lui léchant l'écorce,
Grimper par ruse au lieu de s'élever par la force?
Non merci.
 Dédier comme tous le font
des hommages aux puissants?
Se changer en bouffon,
dans l'espoir vil de voir aux lèvres d'un ministre
Naître un sourire,enfin,qui ne soit pas sinistre ?
 Non merci.
 Se pousser de giron en giron,
Pour devenir un petit homme qui tourne en rond
Et naviguer avec des couteaux pour rames,
Pour mieux dans le dos en planter les lames.?
Non merci.
 Travailler à se construire un nom,
en mettant de côté ses convictions.?
 Non merci.
 Ne découvrir de talent qu'aux mazettes?
Etre terrorisé par quelques gazettes,
Et se dire sans cesse : oh pourvu que je sois,
dans les petits papiers ,ici de Martine et là de Nicolas.?
 Non merci !
Mais penser,rêver, proposer, être clair, être utile.
Avoir l'oeil qui regarde droit et la voix qui vibre.
Travailler sans souci de gloire et de fortune.
Et tracer un chemin fut-ce dans la lune.
N'écrire jamais rien qui de soi ne sortît
Et humblement se dire : mon petit,
 Sois heureux des fleurs,des fruits,même des feuilles,
Si c'est dans ton propre jardin que tu les cueilles.
Puis s'il advient un jour de gagner par hasard,
 Ne pas être obligé de le rendre à César.
 Vis à vis de soi même en garder le mérite.
Bref,dédaignant d'être le lierre parasite,
 Et refusant d'emprunter de tortueux endroits,
 Ne pas monter en haut,peut-être,mais y aller tout droit...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

belaval 24/04/2008 13:10

Dans les jardins de trottoir, on nous avait expliqué que le lierre n'était pas un parasite! Qui croire? AFB

centriste59130 20/04/2008 10:52

MP DAUBRESSE est reste fidèle à lui même jusqu'au bout et cela démontre une fois de plus ses qualités d'homme qui ne se bat que pour l'avenir de ses concitoyens, contrairement a d'autres sans les citer par respect, mais que les électeurs apprécieront le moment venu.Fidèles à ses convictions MP DAUBRESSE, a su jusqu'au bout apprécier les fidèles aux partages de ses convictions et omme il est aussi un homme de parole, il saura se souvenir de la loyauté des uns et l'abandon des autres sans pour autant pénaliser qui que ce soit, ainsi respecter l'avenir et les projets du secteur. Et pour preuve, il laisse à Mr Henno (MoDem 4ème) qui a rejoint Mme Aubry (P.S) et Mr Jansen, une place honorable pour l'avenir du S.I.V.O.MJe me réjouis de la nomination de notre Député à la tête du SIVOM et lui redis toute ma confiance pour l'avenir et qu'il sache qu'en simple citoyen que je suis, je lui reste fidèle et il pourra toujours compter sur moi tant que sur mes amis.