COUP DE BALAI

Publié le

Puisqu'on marque cette semaine notre volonté - au moins celle de la municipalité - de veiller au développement durable, je vous propose de relire un arrêté municipal signé en décembre 1923 par Henri Delécaux maire de Lambersart.Dans son règlement de voirie,l'édile écrivait :
"Tous les propriétaires et locataires sont tenus de faire balayer leur trottoir régulièrement le samedi de chaque semaine avant neuf heures du matin.....Le balayage sera fait depuis le milieu de la rue,sauf dans les places et carrefours, avenues ou boulevards où les propriétaires et locataires n'ont à leur charge que le balayage de leur trottoir et d'une zone de 6m. comptée à partir de la bordure du trottoir....Les boues et immondices seront mis en tas sur le bord de la chaussée,sans que nul ne puisse les pousser devant la propriété de son voisin.
Il est formellement interdit de balayer à sec:pour éviter le soulèvement de la poussière dans l'atmosphère,l'on devra arroser préalablement avec de l'eau propre,les endroits où le balayaage sera effectué".
J'en conclus qu'on ne pouvait pas faire la grasse matinée à Lambersart il y a 85 ans et que le système "D" qui vise à "emm..." ses voisins existait déjà ! Je remarque aussi que les propriétaires et locataires étaient "tenus de faire balayer...." Etaient-ils donc riches au point d'avoir tous des domestiques les Lambersartois de 1923 ?. Ah la Belle Epoque !
 Et je vous pose la question : a-t-on fait des progrès depuis lors ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BELAVAL 05/04/2008 09:18

Les services de nettoyage existent en effet comme le dit le premier commentaire; mais ils sont inégalement répartis; faire balayer...ça laisse rêveur! Je n'avais pas pensé à l'interdit du balayage à sec! Déjà quand je balaie mon double trottoir (avenue oblige) on me regarde bizarrement; mon mari, parisien d'origine ne s'y habituais pas. En revanche, ma maman (82 ans), "émigrée" dans le Lot, trouve inadmissible qu'on laisse des saletés dans sa rue, elle balaie toujours; autre temps, autre moeurs! Le trottoir et le caniveau, oui, la chaussée, non: il n'y avait pas autant de véhicules en 1923!!

JF HERNANDES 05/04/2008 07:19

AVOUONS TOUT DE MEME QU EN 2008 LES LAMBERSAROIS ONT LA CHANCE DE BENEFICIER DES EQUIPES DE NETTOYAGES CELA LEUR REND LA TACHE PLUS FACILE.COUP DE CHAPEAU A L ENSEMBLE DE CETTE EQUIPE BRIGADE DE NETTOYAGE VOIRIE SINON EN CERTAIN ENDROIT MIEUX NE VAUT PAS Y PENSER.A SI TOUS LES GARS DU MONDE SE DONNAIENT LA MAIN.....