Allocution du 15 mars 2008

Publié le

Mesdames,Messieurs,  cher Marc.
Le privilège de l'âge me donne pour quelques instants la présidence de cette noble assemblée.Permettez-moi donc d'en user avec modération et de vous dire que j'éprouve à cet instant deux plaisirs : celui de vous accueillir et celui d'entrouvir la porte vers notre avenir.
Bienvenue chez les...(excusez moi,j'allais m'égarer)Bienvenue chez les élus ,MMes et MM les conjoints, parents,enfants amis,citoyens et citoyennes engagés,membres du personnel municipal et vous, mes anciens collègues en particulier Michel Deneuville et Jacques Yves Wambergue qui furent l'un et l'autre à la place que j'occupe aujourd'hui.
Mmes et Mrs je me permets de vous dire au nom de notre nouvel aréopage d'élus que votre présence,nous l'interprétons comme un signe d'encouragement et de cordialité.Car ce jour est pour nous un jour important.Vous le voyez nous avons revêtu costume,robe et carvate pour être plus beaux sur la photo officielle qui sera prise à l'issue de la cérémonie.En outre des écharpes et des insignes nous seront remis par notre maire.
 Folklore ,penseront certains. Non , tout cela va au-delà de la parade.Ce sont des signes qui affirment publiquement que nous sommes désormais dépositaires de la confiance des Lambersartois et d'une part de leur bonheur.
Platon comparait la démocratie à un manteau bigarré,bariolé,couvert de taches muticolores (ces taches , ce sont nos options politiques de couleurs différentes) mais ce manteau -si vous acceptez cette image- couvre aujourd'hui tout le corps électoral de Lambersart pour lui permettre de vivre au mieux.Le manteau démocratique bigarré n'est-il pas le plus beau des vêtements ?
Mes chers collègues, il y a 8 jours encore,nos choix politiques étaient différents.Nous proclamions les uns et les autres que notre liste de candidats était la meilleure et la plus apte à gérer la ville.Beaucoup de promesses ont été faites pour séduire la jolie Lambersart, Lambersart la jolie.
 Elle s'est laissé séduire,la Belle ! Elle s'est laissé séduire par ses courtisans.Comment résister ? L'un lui sussurait qu'il l'aimait "passionnément";l'autre jurait qu'il avait "une ambition" pour elle;le troisième,une rose à la main lui promettait beaucoup de générosité et la quatrième l'assurait que son coeur était "vraiment à gauche".
Mais elle est sage,notre belle Lambersartoise ! Ella sait bien ,comme elle l'a lu un jour ,que toute pensée,toute parole,toute promesse ne vaut que si elle se transforme en acte.Aussi,et bien qu'elle ait marqué dimanche dernier sa préférence pour ceux qui affirmaient l'aimer passionnément, elle a demandé à ses quatre prétendants de s'entendre pour que chacun lui apporte le meilleur de lui-même.
-"Vous avez tous des convictions,leur a t elle dit,mais la Vérité et le Meilleur pour les Lambersartois, vous ne les trouverez qu'à quatre !".
Voilà pourquoi nous sommes ici mes chers collègues. Pour que Lambersart soit la meilleure.Une cité du bien-vivre et du bien-être.
Mais comment atteindre ce bien-être ?En assurant des matérialités ,bien sûr.Offrir des rues belles ,propres et sûres;des écoles d'excellence,des accompagnements pour la jeunesse et pour la vieillesse .Laissons à l'Histoire et à la nostalgie les chemins de terre d'autrefois,le terrain de football dans la pâture ou le grand poêle à charbon de l'école qu'il fallait rallumer chaque matin. Vivons notre siècle.! Aujourd'hui les techniques nous permettent de faire mieux;et sous la conduite de Marc Philippe Daubresse nous sommes allés de l'avant.Avec lui,si vousle voulez, nous irons plus loin encore
.Mais restons humbles. Apprenons au jour le jour à mieux connaître les besoins de nos concitoyens.Efforçons-nous d'y répondre au mieux,en les respectant et en aidant certains à prendre conscience qu'ils ne sont ni des consommateurs,ni des usagers,ni des administrés mais des citoyens.Faisons en sorte que la mairie soit pour chaque Lambersartois ou Lambersartoise,sa deuxièmemaison
.Mes chers collègues, à vous regarder ce matin,je vous sens dans le même état d'esprit que Victor Hugo en 1848 qui déclarait accepter son mandat électoral avec "recueillement". Comme lui,je vous sens prêts à remplir le vôtre avec "tout ce que vous avez en vous de dévouement,de désintéressement et de courage".
Je vous souhaite,je nous souhaite un mandat heureux.Vive Lambersart !
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article