LA FAUTE A L'ECOLE ?

Publié le par COUSIN

Lors du dernier conseil municipal,le maire a évoqué la révolte "des banlieues"; ce qui a donné à Alain Castrique, conseiller municipal, l'occasion de condamner un titre de "La Voix du Nord", juste après l'accalmie : "Les émeutes....la faute à l'école ?"
A. Castrique, ancien directeur d'école,n'accepte pas qu'on jette ainsi l'Education Nationale "aux chiens".
Certains ont été surpris de ma prise de position. N'était-il pas incongru pour l'enseignant que j'ai été ,moi aussi, de déclarer que l'Education Nationale ne remplit pas bien son rôle quand elle ne donne plus le goût de l'effort,quand les punitions y sont interdites,et quand,en cas de difficultés ,les enseignants ne peuvent pas compter sur leur hiérarchie...?.Une espèce de faillite éducative en quelque sorte.Et , sous entendu, une part (mais une part seulement) de responsabilité dans l'explosion des cités.
Je crois  en effet que l'institution a une lourde responsabilité :  elle est inadaptée à son temps ! Dans son esprit, dans ses objectifs, dans son fonctionnement, dans ses programmes ,dans ses enseignants mal formés....Ne parlons surtout pas des résultats . Est il normal que 30% des élèves lisent mal à l'entrée en sixième ? que 35% ne comptent pas correctement ? que 200.000 d'entre eux ne maîtrisent pas les savoirs fondamentaux ?..... Faîtes donc un test . Demandez à des élèves de 15-16 ans par exemple si " 87% de 10 est supérieur, inférieur ou égal à 10 ?" La moitié ne saura pas vous répondre . Est-ce normal ?
L'illettrisme n'est-il pas une des causes de la violence ? Ne dit-on pas aussi que faute de pouvoir s'exprimer avec des mots ,on s'exprime avec les poings ?....Je ne développe pas.
L'Education Nationale --c'est à dire ,nous--nous sommes responsables quand, dans un quartier comme Le Pacot ,on supprime un poste d'enseignant ,comme cela a été fait il y a deux ans parce que l'effectif baissait.N'était-ce pas se priver d'un moyen de prévention , et aller contre 'l'égalité des chances " ? Peut-on raisonnablement admettre que le collège Anne Franck n'ait pas d'assistante sociale ?
Croyez bien qu'il n'y a pas dans mes propos la moindre démagogie. Si je fais aujourd'hui, comme hier, le procès de l'institution "Education Nationale" je n'en condamne pas moins ces enseignants qui avant même les rentrées scolaires programment leurs grèves et bloquent toute réforme . Leurs réactions corporatistes archaïques et systématiquement négatives m'attristent. Souvenez -vous du refus de la loi Fillon qui instaurait -au besoin à l'aide d'un enseignement plus individualisé- un socle commun de connaissances. Quand un enseignant se conduit de manière aussi condamnable que les marins de la SNCM ou les conducteurs de bus marseillais ,je suis vraiment navré et je condamne.
L'ecole et certains de ses enseignants sont responsables en partie (en partie) de la désespérance des banlieues.Heureusement, l'Ecole compte aussi dans ses rangs de vrais pédagogues.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article