Du coq à l'âme

Publié le

Tout le monde vous le dira. On ne manque pas de coqs à Canteleu. Pourtant il en manque un.Pas un de ces coqs en pâte ou au vin mais un vrai, un coq gaulois, emblême de notre orgueil national.
Où est-il donc celui qui a dû s'incliner de manière dégradante lors de la dernière tempête , le coq du clocher de St-Sépulcre ?
R. Korber, le président de l'association du quartier a tellement de coq à l'âme (jeu de mots facile...merci quand même) d'avoir perdu son gallinacé que l'autre jour, je n'ai pas eu le courage de lui dire la vérité : il faudra encore attendre avant de revoir le coq du village. Motif : la réparation du coq de Canteleu fait l'objet d'une procédure de marché public, vu le coût de la réparation ! C'est qu'il est bien cabossé l'animal et ,en plus, la croix sur laquelle il était fixé est à refaire elle-aussi.
Bref, un coq qui coûte, un coq qui coûte, un coq qui coûte, un coq qui coûte....Voilà un bel exercice de diction qui ne coûte rien.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article