11-NOVEMBRE 2010

Publié le par lambersart-yvon cousin

IMG00179-20101111-1107.jpg

Il fallait être bien couvert, ce 11-Novembre, pour défiler sous le vent et la pluie !

-"Un temps de soldat !" disait mon collègue Bernard Coffyn .

 "Ils ont souffert 4 ans, on peut bien supporter ça 1 heure" ajoutait le lieutenant Wattez de la police nationale ,en pensant " aux poilus" qui tenaient les tranchées.

 La commémoration du 92e anniversaire de l'armistice de 1918 a été pour moi l'occasion d'évaluer le poids des hommes et des évènements de "la grande guerre" qui aujourd'hui encore ont une résonance dans notre vie quotidienne.J'ai donc regardé la liste des rues, squares et places de Lambersart. Plus de 11% d'entre elles, sur 270, nous rappellent 14-18 .

Outre le monument aux morts et les rues de Verdun, de la Marne ou du 11-Novembre , les grands noms resurgissent : avenues Foch, Joffre,rues Poincaré, Nungesser, Guynemer mais aussi Lyautey,Louise de Bettignies et Clémenceau .

 Ah, Clemenceau ! Il avait 76 ans "le tigre", au moment de l'armistice ! Quelques mois plus tôt il visitait les soldats et, sur un talus, à quelques dizaines de mètres de la ligne de front, les poings serrés, il insultait les soldats ennemis et se fâchait contre le général qui l'accompagnait : "mais enfin,disait-il,vous me dîtes qu'ils sont là, tout près,à la tranchée d'en face. Faudra-t-il que je parte sans avoir vu la tête d'un seul ?"

 Le bon mot du jour, il faut je crois l'attribuer au colonel Vienne, qui vient de quitter la présidence de l'antenne locale de la société d'entraide de la Légion d'Honneur . En parlant de la tombe du soldat inconnu que Lambersart est peut-être la seule ville de France à posséder, avec Paris, le colonel rappelait qu'à plusieurs reprises il avait fleuri cette tombe à l'arc de Triomphe mais qu'il regrettait l'ingratitude "de la veuve du soldat inconnu qui ne m'a jamais remercié !"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H


Emouvante Cérémonie... j'ai longuement prié pour nos soldat comme le soldat inconnu...



Répondre