POINT D'ORGUE

Publié le par lambersart-yvon cousin

 

La précipitation avec laquelle B. Astruc-Daubresse a annoncé sa participation financière à la restauration de l'orgue de ND de Fatima,  « en qualité de conseillère départementale et vice présidente au tourisme au conseil départemental »* a quelque chose de trouble voire de suspect.

Certes c'est l'occasion de faire parler d'elle puisqu'elle sera candidate à la prochaine élection municipale . Personne n'est dupe !

D'autant moins dupe qu'au cours d'un conseil municipal de 2019 , lorsqu'une proposition  a été faite d'économiser et de thésauriser en vue de restaurer ou de remplacer les orgues de St Calixte -propriété de la commune -ladite conseillère est restée aussi muette qu'un point d'orgue . Pourquoi cette précipitation ici et ce mutisme là ?

Il serait indécent bien sûr d'opposer les instruments liturgiques de N D de Fatima et de St Calixte (et encore moins les organistes Cl. Lemaire et D. Chevalier ! ). On ne joue pas dans la même cour : chacun a son histoire et sa valeur.

La restauration de l'orgue de N D de Fatima se fera grâce à des dons privés au diocèse . On ne peut que s'en réjouir et souhaiter grand succès à l'opération . Mais on peut aussi s'interroger sur la légalité de l'engagement de fonds publics qu'envisage Mme Astruc-Daubresse. L'effet racoleur est évident . L'aspect juridique sera à vérifier.

Une autre question se pose : quand donc Mme Astruc-Daubresse qui se pare du titre d'adjointe à la culture pense-t-elle s'investir pour les orgues à bout de souffle de St-Calixte ? J'imagine la déception et sans doute le découragement de Dominique Chevalier qui depuis longtemps supplie en vain pour obtenir une aide de la mairie bien qu'il ait valorisé notre ville en créant un oratorio enregistré à St Eustache à Paris et qu'il l'a  présenté à Odessa, à Karkov avant de l'être probablement en Angleterre et en Norvège . ?

* et non à titre privé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article