DISCORDE

Publié le par lambersart-yvon cousin

Hier matin j'ai été questionné sur l'ambiance explosive du dernier conseil municipal.

D'où vient la grave crise au sein du groupe majoritaire ? m'a -t-on demandé .

Je pense qu'elle a deux causes,l'une politique,l'autre plus pragmatique.

La politique ,divise et désunit vite . Il a suffi que C. Krieger , successeur de MP Daubresse déclare qu'elle pensait se représenter à la fonction de maire en 2020 pour que l'unité - même de façade - éclate.

Ce n'était pas prévu ainsi. Le successeur désigné était C. Caudron, premier adjoint. L'ex maire l'avait dit . Mais sans doute, au fil du temps ,ce premier adjoint s' est il montré  moins flexible , moins malléable et moins complaisant voire moins soumis aux volontés du couple Daubresse-Astruc .Il ne pouvait donc plus être adoubé . Exit Caudron !

Les amis du premier adjoint ne l'ont pas accepté et quelques bruits de dissidence ont été entendus. On a commencé à se regarder en chiens de faïence : d'un côté les partisans du couple diminué mais encore dominant, de l'autre un groupe plus frais et plus créatif.

La suite vous la connaissez. On s'est écharpé et on s'écharpera...

L'autre raison touche aux finances .Le dernier conseil municipal a été édifiant : les caisses sont vides ! Bien sûr on a pu constater au cours des années passées les excès de dépenses inutiles du couple Daubresse-Astruc mais c'est aussi le manque de considération pour la population dans les projets immobiliers qui est cause du trou financier. A mépriser les habitants et en imposant des projets stupides à courte vue comme l'amputation du stade Guy Lefort qu'a dénoncée dès le début le groupe" Lambersart,le coeur en plus ", toutes les constructions ont été bloquées par la contestation et parfois par des actions en justice. Les ventes ne se font pas et l'argent ne rentre donc pas ! Une partie des élus de la majorité a donc bien vu le gouffre financier et ne l'accepte plus. Les autres restent aveugles .
Ainsi s'écrit l'histoire...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article