DUR, DUR ...

Publié le par lambersart-yvon cousin

On la dit dépitée par le nombre de problèmes qui s'accumulent.On pourrait l'être tout autant. En effet, en plus des décisions qu'elle dit prendre personnellement qui sont contestées parfois avec véhémence, elle doit assurer l'héritage de MP Daubresse .

Elle a choisi . Elle a même accepté d'être l'héritière plus que le successeur de l'ancien maire , émigré à Lille . « Pour lui j'irai décrocher la lune » a t elle affirmé un jour .

Mais l'héritage est lourd. Au fil des ans des affaires ont été révélées et font parfois l'objet de plaintes en justice. Il n'est pas agréable par exemple de devoir « couvrir » et régulariser des entorses à la réglementation comme ce fut le cas dans la location de salles municipales que B. Astruc-Daubresse avait loué de manière irrégulière à l'organisme où travaillait sa fille .

Disons le , l'héritage est source de conflits.  Les projets immobiliers ou de voirie en particulier sont contestés dans des réunions houleuses : au centre-bourg; au Castel St-Gérard ;  aux Muchaux ; avenue Debuire du Buc ; à Pasteur-Nadaud et maintenant aux Conquérants !

Rien ne lui semble être épargné . Elle ne peut même pas compter sur l'appui de son prédécesseur pour des projets qu'il a lui même initiés. Et, comble du comble , il annonce sans honte qu'il ne la soutiendra pas forcément si elle se décide d'être candidate en 2020 mais qu'il se réserve le droit de choisir le meilleur candidat .
Quelle ingratitude ! C. KRIEGER sera -t - elle candidate masochiste  en 2020  ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article