UNE IDÉE …FLUIDIPOL

Publié le par lambersart-yvon cousin

Les déplacements dans la Métropole de Lille sont un casse-tête.

Comment donner de la fluidité au trafic ? Quelle liaison établir avec l'aéroport  ou le bassin minier ? Quel avenir pour certaines lignes ferroviaires? Pourquoi ces double-bus qu'on voit si souvent vides de voyageurs ? La promotion du vélo est-elle suffisante ? etc...etc...

Il est évident que les solutions actuelles ne sont pas satisfaisantes. Le doublement des rames de métro est au point mort ; le tram-train, le tramway et le péage positif sont contestés ou laissent dubitatifs.
S'ajoutent à ces difficultés la volonté maintenant clairement affirmée de lutter contre les pollutions inhérentes aux transports. Les véhicules les plus polluants se verraient interdire de circuler .

Sans prétendre résoudre le problème de la thrombose routière aux portes de Lille ni les embouteillages de toutes sortes dans nos villes, je pense qu'on pourrait tenter une expérience, et , – en l'adaptant – s'inspirer de ce qui a été décidé dans certaines villes dont Bordeaux : la suppression progressive de certains feux rouges .Je dis bien certains feux rouges. Ces feux pourraient être choisis en concertation entre la MEL, les maires et la population .

Il y a des avantages à ce système.

On nous dit que la circulation devient alors plus fluide que les automobilistes sont plus attentifs et que les accidents sont même moins nombreux .Est ce la panacée ? Non,mais ce système , responsabilise davantage automobilistes et piétons , fait gagner du temps et économiser du carburant. Et, puisqu'un véhicule qui roule, pollue moins et moins longtemps qu'un véhicule qui stoppe et repart par saccades, les bienfaits semblent supérieurs aux inconvénients. Il reste néanmoins à prendre en compte , par des adaptations particulières , les contraintes spécifiques aux aveugles, aux enfants et aux personnes à mobilité réduite .

Ce que je propose est assez simple à réaliser et peu coûteux.

Prenons l'exemple de deux axes lambersartois qui sont congestionnés matin et soir, avec des feux tricolores rapprochés : les avenues de Dunkerque et de l'hippodrome.

.Je n'ai pas la solution pour empêcher ces cul à cul quotidiens qui énervent, stressent, font perdre du temps , augmentent la consommation de carburant et polluent . Mais, tel le colibri qui prend sa petite part dans la lutte contre l'incendie de la forêt en allant chercher une à une des petites gorgées d'eau, je propose que – à titre expérimental - hors des heures de bouchons, c'est à dire après 9H30 et jusqu'à 16H30, (et peut-être la nuit) les feux de ces deux artères soient clignotants, rendant la circulation fluide, rétablissant les priorités à droite et, par conséquent responsabilisant les automobilistes . Il serait inutile de démonter les feux , comme cela a été fait à Bordeaux. Tout au plus faudrait il les doter d'un programmateur et d'un dispositif permettant aux piétons et personnes handicapées de traverser en sécurité à leur demande .

Qu'en pensez-vous ? Dois-je me lancer auprès de la MEL et de la Ville dans une croisade pour la promotion de feux adaptés à la fluidité et réduisant la pollution .?

Une opération « fluidipol » (fluidité et diminution de la pollution) a -t elle des chances de séduire ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article