LA COURSE A L'ÉCHALOTE

Publié le par lambersart-yvon cousin

Il y a quelque chose de pathétique dans la course à l'échalote qu'a entamée le couple Daubresse-Astruc

Monsieur , qui depuis quelques années accumule les échecs ou les victoires étriquées dans les élections au suffrage universel, a du mal à accepter qu'à près de 70 ans il n'incarne pas le renouveau même s'il s'entoure de jeunes ambitieux . Seules les instances politiques de son parti lui accordent encore quelques faveurs en le plaçant ,par exemple, en tête de liste des élections sénatoriales (où il est arrivé derrière le PCF!).

Cette fois il a réussi à obtenir l'investiture pour mener la prochaine liste municipale à Lille. Peut-être pour sécher ses larmes après sa cuisante défaite à la présidence de la fédération du Nord des Républicains ou pour le consoler que B. Astruc n'ait pas obtenu une place sur la liste des Européennes ?

Combat perdu d'avance contre Martine Aubry. « Il ne lui restera plus qu'à se présenter au concours de Miss France ! » m'a dit un esprit caustique . Pathétique.

Madame, quant à elle se rend compte qu'à Lambersart, à l'exception d'un petit noyau d'élus toujours subjugués et groupés autour de la très zélée C. Krieger , elle ne pourra plus jouer le même rôle sans son mentor. Et ce malgré tous les artifices de communication .Sa crainte est d'autant plus forte que la maire actuelle qui a l'intention de" rempiler " affublée de l'étiquette Daubresse-Astruc partirait avec un sérieux handicap. Les temps changent... Pathétique.

L'idée de quitter Lambersart et de se parachuter chez un maire du secteur reconnaissant , voire obligé et dévoué, a donc germé. Le maire de Comines « sélectionné » pourrait il résister à une amicale pression ? Ou, à défaut, le maire de Verlinghem qui a déjà tant servi en s'effaçant par exemple devant elle au Conseil Départemental. ? Hypothèses ? Fantasmes ? A voir.

Une seule certitude : pour lui, comme pour elle, chez les Daubresse, le départ de la course à l'échalote est donné.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article