C'EST QUI, QUI MENT ?

Publié le par lambersart-yvon cousin

Ou le journaliste n'a rien compris, ou Brigitte Astruc ment . Comme vous, j'ai ma petit idée là dessus . Moi je pense que les élus ne mentent pas .

Bien sûr il peut y avoir de petits dérapages . Par exemple quand MP Daubresse déclarait qu'il ne se présenterait jamais aux élections à Lille . Il aime tellement sa ville de Lambersart !!! Sa langue a dû fourcher.

De même quand B Astruc a déclaré à La Voix du Nord «  après trente ans à Lambersart pourquoi n'irai-je pas ailleurs ? » (voir article ci dessous) . C'était une « fake-news », une fausse nouvelle que le journaliste a dû mal comprendre .D'ailleurs , dit-elle, « j'aime ma ville et je suis quelqu'un de fidèle  » . Faut -il en déduire qu'à l'inverse, son mari qui abandonne Lambersart...

Bon, admettons . Elle veut rester à Lambersart : « j'ai encore des choses à faire » dit-elle sans rire . Elle pense donc s'inviter sur la liste que C. Krieger, - féale parmi les féales – compte bien mener à la prochaine élection municipale « dans la continuité des idées ...de celui qui a fait bénéficier la ville de ses atouts » ajoute-t-elle.

Le Hic, c'est que le nom de Daubresse n'est plus porteur à Lambersart. Le presque septuagénaire a failli perdre la mairie et a été battu sèchement aux dernières législatives au point qu'il a dû se réfugier au Sénat et qu'il préfère s'éloigner à Lille .

La liste qui se présentera soutenue par le couple Daubresse-Astruc sera donc plombée. Et le journaliste malicieux d'interroger : « (B.Astruc), ne craignez vous pas d'être emportée par la fin d'une époque, celle de l'ère Daubresse » ?

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx 

extrait de La Voix du Nord de ce mardi 31 avril

« Pourquoi ne pas aller ailleurs ? » 

<Début avril ( La Voix du mardi 9), les choses étaient semble-t-il moins évidentes pour Brigitte Astruc. Si elle n’évoquait pas clairement la piste cominoise, malgré tout, elle ne cachait pas, complètement, son désir peut-être d’aller voir ailleurs. « Après trente ans à Lambersart, pourquoi ne pas aller ailleurs ? » disait-elle. Tout en ajoutant : « Je n’ai pas achevé ma feuille de route d’adjointe, je suis très bien avec Christiane Krieger, et très bien chez moi...». Mais un soutien là aussi moins aussi explicite : « J’attends de voir comment elle va constituer sa liste », disait-elle aussi à l’époque.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article