PIERRE DE SAINTIGNON

Publié le par lambersart-yvon cousin

Je le connaissais peu . Tout au plus l'avais-je rencontré à Lambersart, à l'Institut Fernand Deligny quand il était directeur général de La Sauvegarde (aide à l'enfance) et à la MEL où il était conseiller .

La cérémonie de ce matin, dans laquelle se pressait plus d'un millier de personnes , m'a fait découvrir un homme aimant, cohérent, engagé et simple.

Sa particule nobiliaire ne présageait pas de son humanité. Certes Pierre de Saintignon était un politique de haut niveau mais je suis convaincu par ce que je sais maintenant de lui, que non seulement il voulait servir plutôt que se servir mais surtout qu'il aimait sincèrement et discrètement les faibles et les pauvres.

L'office religieux, -ce n'est pas un hasard – a débuté par la prière « Notre Père » du père Philippe Maillard, dominicain qui a compris et aidé les « plus abîmés » dans un quartier de Lille, comme à la prison de Loos.

Le père Maillard était une référence et un ami de Pierre de Saintignon qui, lui même,jusqu'à son dernier souffle a manifesté sa volonté d'aider « ceux qui vivent dans le silence de la honte parce qu'ils sont sans travail, bons à rien,définitivement inutiles , irrécupérables ».

Quel contraste entre ce discret, très discret, serviteur des pauvres dont il disait « qu'il leur faut plus de courage qu'aux riches » et ce capitaine qui, par Euratechnologie, a commencé à entraîner toute notre région vers une excellence économique .

L'homélie profonde de Monseigneur Ulrich et les témoignages pudiques m'ont persuadé qu'au delà du décorum des funérailles , le millier de personnes présentes reconnaissaient en Pierre de Saintignon un homme de valeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article