REVEILLE TOI LAMBERSART !

Publié le par lambersart-yvon cousin

C'est très désagréable . Chaque jour j'ai la tête qui rentre un peu plus dans les épaules quand j'apprends qu'autour de moi les villes bougent et innovent alors que la commune que j'aime stagne et dort comme une marmotte. S'il n'y avait l'opération « zéro déchet », nous serions en pleine léthargie !
Depuis cinq jours, depuis le 12 février exactement, notre voisine Marcq en Baroeul tient le haut du pavé et invente ou lance des politiques nouvelles en rapport avec la qualité de vie de ses habitants. Certes Marcq n'est pas Lambersart : elle est plus importante, plus riche aussi, mais quand même, tout n 'est pas ruineux . C'est une question de bonne gestion , de choix judicieux et d'inventivité.

Il y a 5 jours, le, 12 février,Marcq lançait le  budget participatif qui permet aux habitants de choisir eux-mêmes certains projets que la ville va financer – le 13, elle  propose à la MEL de financer en partie 8 projets réalistes et utiles dans le cadre de Lille, capitale mondiale du design en 2020, alors que Lambersart en propose deux dont une capricieuse exposition sur les parfums de Grasse – le 14, Marcq encore ,s'engage à verser au minimum 300€ aux acheteurs de vélos - et  le 15, notre voisine s'engage aussi dans le remboursement partiel du sport sur ordonnance. Ce n'est pas fini puisque même  aujourd'hui  elle annonce consacrer 100.000€ pour financer les travaux des commerçants !

Nos maires si prompts à donner des leçons devraient en prendre de la graine ! Il est temps de se réveiller ! Geindre sur la population et condamner «  les pseudo citoyens » qui contestent des choix absurdes et faits sans concertation , ne constitue pas une politique. Proclamer que si la population lambersartoise décroît , c'est par manque de logements sans s'interroger sur les raisons récentes du manque d'attractivité de la ville c'est rester dans la torpeur.

Il est temps de regarder chez nos voisins …
Réveille toi Lambersart !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article