MERCI MONSIEUR COLIN

Publié le par lambersart-yvon cousin

Monsieur Colin a été pendant « mes années collège » à Armentières mon professeur d'Histoire- Géographie. Peut-être est-il décédé aujourd'hui mais il est toujours vivant dans ma mémoire. Si j'ai du mal à retrouver ses traits physiques, il est une empreinte invisible qu'il m'a laissée à jamais.

Dans sa salle de classe, au dessus du tableau noir , était punaisé un carton sur lequel était écrit un court texte que l'enfant de 10/11 ans que j'étais ne comprenait peut-être pas bien . Mais, un texte que, de mon banc, mes yeux ont photographié et transmis au cerveau des centaines de fois sans que jamais personne ne m'ait demandé de l'apprendre ou de le mémoriser.

Ces jours ci, en pleine résurgence de l'antisémitisme, ce texte m'est revenu spontanément et je me sens obligé de le partager avec vous :

« Le préjugé racial est un mythe, le plus bête et le moins poétique que l'imagination des hommes ait jamais conçu »

Qui l'a dit ? Qui l'a écrit ? Peu importe . Vous même, Monsieur Colin, vous n'en avez jamais parlé à vos élèves, laissant le temps faire son oeuvre .  Ces mots muets  m'ont  marqué à vie . Merci Monsieur COLIN 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article