Chez les "ex-boules à zéro" !

Publié le par lambersart-yvon cousin

 

 Sympathique réunion ce matin que cette assemblée générale de l'Union Nationale des Combattants et Soldats de France, présidée par André Bouckenooghe. On y retrouve avec plaisir les fidèles auxquels se joignent maintenant des convertis de la dernière heure, ceux qu'un de mes amis appelle " les pêcheurs de voix  en vue de la prochaine élection municipale." C'est classique chez les politiques .

Rien à dire, bien sûr, des rapports présentés, tous approuvés à l'unanimité, y compris le projet de l'organisation d'un concours de pêche  en 2019 ! Voilà qui changera des habituels Loto qu'organisent de plus en plus souvent les associations.

Comme il est de tradition la séance s'est terminée par les allocutions des élus .

J.J.Briffaut a rappelé le temps du service militaire avec son cortège de rituels dont la célèbre coupe de cheveux du style tonte des moutons. Les habitués ont apprécié cette comparaison zoologique qui changeait des speechs où l'élu intéressait l'auditoire en exposant le rôle des pigeons dans les guerres.

Le prenant au mot et après avoir fait un état de l'engagement actuel de nos troupes en particulier en opérations extérieures, le premier adjoint Christophe Caudron a terminé son propos par une note d'humour appréciée : « je voudrais moi aussi finir par une référence animale et dire que nous avons une faim de loup et une soif de chameau ». L'invitation au bar était donnée !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ANNY ROBIN 28/01/2019 10:33

moi je suis surprise que la mairie de Lambersart puisse délivrer des permis de construire ou de rénovation comme celui qui a été accordé pour le logement à l'angle de la rue de l'avenir et de l'avenue de l'hippodrome ! en effet lorsque l'on regarde cette rénovation tout rappelle un hangar de stockage et dénature complètement l'architecture qui était très belle auparavant . C'est laid, c'est moche et ça ne ressemble pas à Lambersart la jolie. on commence à retrouver ce même type de logements dans notre ville. serait-ce le même architecte ? ce "laisser aller" devient inquiétant pour l'image de Lambersart sachant que la mairie est attentive à son image de marque.