LE FIL DU COEUR AU COEUR

Publié le par lambersart-yvon cousin

Le « rendez-vous » de la petite enfance a été cette fois encore de qualité.
Hélène Altide, l'élue en charge, avait invité Elise Dosset, psychologue , représentant sa collègue Isabelle Filliozat.

Malgré un thème qui pouvait dissuader tant il apparaît comme banal – les enfants d'aujourd'hui ne sont pas ceux d'hier – la conférencière a su apporter une réflexion que parents et professionnels n'arrivent pas souvent à théoriser et à mettre en pratique.

Elise Dosset nous a donc fait vivre l'enfant d'aujourd'hui au milieu des milliers de sollicitations , d'états, de situations qui le perturbent ou même l'abîment. Les cinq sens sont pris à revers et bouleversent. La nourriture industrielle, l'environnement agressif, les tentations malsaines s'accumulent et s'entrechoquent dans un cerveau qui n'est pas encore formé et qui n'a donc pas le recul nécessaire. Pensons à ce que va vivre l'enfant dans un grand magasin au moment de Noël, regardons le devant l'écran duquel il ne peut se détacher car les jeux qu'on lui propose sont tellement dynamiques et que le retour à la vraie vie lui paraît lente et terne Comment le comparer aux enfants que nous étions , nous qui ne connaissions ni internet ni le téléphone portable ? etc...

Et les adultes qui les entourent , sont-ils les mêmes que leurs parents ? Ils courent, sont peu disponibles, sont parfois séparés...Peut-on encore dire qu "'il faut tout un village pour élever un enfant "  quand le village est aussi disséminé  ?

Le constat est pessimiste et heureusement qu'à ce point de la conférence,Elise Dosset a donné l'espoir d'une éducation harmonieuse et quelques « trucs » éducatifs.

Devant tant de causes de dysfonctionnement et de surcharges physiques ,nerveuses, psychologiques,il arrive que « ça disjoncte » dit Elise Dosset. C'est alors le stress, avec trois réponses possibles : l'agressivité, la fuite ou le figement .
Comment donc aider les enfants à se développer au mieux ? Il faut employer de « bons carburants préconise la psychologue . Certes il faut rechercher la qualité dans l'environnement, la nourriture , l'activité physique... mais il y a surtout l'Amour des enfants. Et j'ai apprécié cette belle image du fil d'amour virtuel qui unit parents et enfants partout , toujours et quelles que soient les circonstances . C'est le fil du cœur au cœur.

Les enfants d'aujourd'hui ne sont pas ceux d'hier . C'est vrai, mais les parents, la société, l'environnement, la planète ne sont pas non plus ceux d'hier ; et pourtant , petit pas après petit pas les parents d'aujourd'hui peuvent encore aider leurs enfants à « s'épanouir dans la plénitude de leur nature » (Flaubert)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article