LES PETITS MEURTRES DE ...LA COM'

Publié le par lambersart-yvon cousin

De peur qu'on l'oublie il a tweeté tout l'été , tantôt en flagornant dans l'espoir d'un soutien du président des Républicains, tantôt en fustigeant le président de la République.

La recherche de la lumière médiatique par tous moyens est une habitude chez MP Daubresse dont se moquait déjà il y a plus de 10 ans un grand élu lillois qui le qualifiait « d'homme sans fidélité et sans conviction qui pense obtenir des postes par les seules méthodes de l'attaque personnelle *. » Avec toujours cette manie d'inventer des surnoms à ses adversaires ou de créer des jeux de mots foireux du genre : Barbara « pom-pom pili » pour la députée Barbara Pompili ou « président Boubourse » pour qualifier François Hollande.
Ce 4 septembre il a encore frappé et balancé sur tweeter cette belle et profonde sentence : « trop de com tue la com ! . ».

Il sait en effet de quoi il parle celui qui depuis des années , en particulier durant son règne à Lambersart, n'a pensé qu'à se faire photographier et imposer sa silhouette presque à chaque page du magazine municipal. Au fil des ans ce magazine est devenu un outil de propagande à sa gloire ( et à celle de son épouse B. Astruc) où les élus d'opposition ne peuvent s'exprimer qu'en quelques lignes : le minimum exigé par la loi . Mais, comme il y a un juste retour des choses, malgré cette communication forcenée dont se moquent de nombreux Lambersartois, le résultat électoral a été « à la hauteur » de l'excès : la candidat Daubresse s'est fait éjecter de manière humiliante quand il s'est présenté à la dernière élection législative ! La com tue la com , qu'il a dit . Et il a été tué !

*Voix du nord  nov2003

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article