PAS DE VOYAGE A VENISE POUR ELLE et FIN DE NON RECEVOIR A LA MEL,POUR LUI !

Publié le par lambersart-yvon cousin

         Une fois encore c'est Daily Nord qui annonce quelques nouvelles croustillantes . Je regrette de ne pouvoir vous communiquer la totalité de l'article ( respect du droit d'auteur de Marc Prévost)...mais je vous invite à vos reporter à l'original ! (5€/mois)

 

Voilà qui pourrait bien devenir un feuilleton à rebondissements. . Hier, les élus du comité syndical du SIVOM ont prudemment refusé de voter un mandat spécial de prise en charge de frais de mission, donc de remboursement “pour autoriser le déplacement de la vice-présidente en charge de cette délégation (Brigitte Astruc-Daubresse NDLR), sur la ville de Venise du 1er au 6 février afin de proposer des animations à l’occasion de Deûle et Lys en Fête 2018“.

Le sénateur Les Républicains Marc-Philippe Daubresse est le grand manitou (du SIVOM) depuis une trentaine d’années ...il a agrandi méthodiquement le cercle pour se constituer un réservoir d’influence et compenser ses deux défaites à la présidence de la CUDL, ancêtre de la MEL (en 1995 et en 2008).

Ironiquement baptisé “Daubresseland” dans les couloirs de la Métropole européenne de Lille, le SIVOM Alliance Nord-Ouest fonctionne comme un club d’élus de droite et divers droite au rythme d’un entre-soi éloigné du suffrage universel puisque la cooptation est la règle....

Situé sur un flanc de la métropole lilloise, ses prérogatives sont-elles encore justifiées à l’heure où la métropole approfondit les siennes ?... Le maire de La Madeleine, Sébastien Leprêtre et , avec lui d’autres élus, remettent régulièrement en cause l’utilité d’un tel doublon (personnes âgées, loisirs, emploi, urbanisme,…). Sa commune va dissoudre un organisme similaire qui l’associait à Lille.. « Je crains que le SIVOM devienne un camp retranché du sarkozysme », avait dit alors Olivier Henno, maire centriste de Saint-André en 2011...…

L’ancien maire de Lambersart fait le forcing pour trouver un point de chute à son épouse à la MEL... on chuchote qu’elle pourrait s’occuper d’urbanisme, soit la délégation qui était celle du vice-président Daubresse, frappé par le cumul mais, affaibli politiquement, siège sur les bancs des non-inscrits (ils sont 4) puisqu’aucun groupe ne lui a ouvert ses portes. De quoi chercher à se rendre incontournable autrement.

Des manoeuvres de coulisses qui font sourciller dans le landerneau et certains – dont Eric Darques, le Père Fouettard de la classe politique, tirent la sonnette d’alarme. Pour l’instant, les pouvoirs publics observent une neutralité bienveillante devant ce discret déploiement d’énergies. Le statut d’ancien ministre peut expliquer une certaine inertie. Mais Daubresseland est sur la sellette.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article