LE BÊTISIER

Publié le par lambersart-yvon cousin

Entre Noël et Nouvel An les chaînes de télévision nous offrent les perles qu'elles ont récoltées tout au long de l'année. En attendant le réveillon j'en ai relevé quelques unes rien qu'en décembre à Lambersart.

SOUS VENTRIÈRE Modification existentielle sur la nouvelle photo du conseil municipal : pour rendre certainement plus élégants les élus ventripotents , l'écharpe tricolore se porte désormais en bandoulière mais «  les glands sont toujours à gauche ! » ricanent certains élus «  de droite ».
UNE GASTRO ? Sur cette photo officielle il manque un élu ! Etait ce dû à un besoin pressant ou à un effet dévastateur de la gastro ? En tout cas, « qui va à la chasse (d'eau) perd sa place ! » dit le proverbe .

EN LIBERTÉ SURVEILLÉE et encore sur la photo, la nouvelle maire est bien encadrée par le Couple qui lui tient presque la main. Pour bien la cornaquer M et Mme ont même installé leur bureau à côté du sien.

DÉLÉGATIONS Didier De Brouckère, médecin de son état s'est vu confier la délégation aux cimetières . Normal. La médecine est parfois impuissante mais le médecin est  toujours présent  jusqu'à la dernière extrêmité.

LA TÊTE ET LES JAMBES . La politique culturelle a de la chance : elle a une adjointe et un adjoint qui lui sont délégués !   une tête qui s'est réservé la stratégie (on pourrait l'appeler «  la perle de culture ,non?) et « des jambes » pour agir .

LA VALISE S'EST FAIT LA MALLE . Mme Astruc rêvait de se faire payer par l'argent public du Sivom 8 jours au carnaval de Venise ! Devant le tollé le projet a dû être abandonné. Il lui reste d'aller voir les gondoliers à Malo ou de se payer son escapade.

PATRON, ON EST MAL ! Au dernier conseil municipal on a appris qu'un juge avait perquisitionné le bureau de MP Daubresse. Que cherchait-il ? Peut-être le carnet de bêtises où l'ancien maire pourrait consigner ses « bons mots » :Hollande,boubourse – Aubry, tsarine – Barbara pom pom pili et autres finesses.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article