ANGATA

Publié le par lambersart-yvon cousin

L'association de coopération entre Lambersart et Mahina (au Mali) est bien vivante grâce à J et G Tancré, M.H et B. Uyttersprot, J . Descamps et bien d'autres...Demain ils organisent leur repas familial auquel je ne pourrai assister malgré l'invitation sympathique du rhinocéros (photo).


Dans leur bulletin, « Angata Lambersart », un article traite des origines du djihadisme au Sahel et du terrorisme qui l'accompagne. Il reprend un texte d'un correspondant de RFI , installé depuis longtemps au Mali qui explique que les trafics et le terrorisme constituent des ressources pécuniaires pour beaucoup de jeunes qui entretiennent ainsi leur famille.

Comment résister, en effet, quand un recruteur djihadiste propose 1000.000 francs CFA uniquement « pour venir prier avec lui « ? (on imagine la suite...)
Pourquoi dénoncer des terroristes car « ce sont eux qui nous donnent à manger, à boire, et quand on est malade, c'est eux qui nous soignent » ?

Une chose est sûre : si la coopération et même la fraternité qu'offrent les Lambersartois d'Angata ne peuvent empêcher l'appel des barbares, elles peuvent prouver que, par des actions « humanitaires » ,même petites, il est possible de tenter d'unir des communautés que la culture, l'économie,les religions, l'organisation sociale ont rendu si différentes.Et, avant de parler de "déradicalisation" ne faut-il pas empêcher la radicalisation  ?

On ne peut que respecter et remercier ceux et celles qui s'engagent dans cette voie.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article