ALBERT SAMAIN

Publié le par lambersart-yvon cousin

La création de fresques murales devient une spécialité locale. Après Louise de Bettignies sur le mur de l'école éponyme du Pacot, après la « Marianne » mise en valeur au Centre Charles de Gaulle, voici le portrait grand format du poète nordiste Albert Samain.

Il est vrai que l'artiste Claudy Gielczinski, artiste lambersartois, a trouvé une technique originale pour faire participer chaque fois des centaines d'écoliers à la création des œuvres

.Dans son allocution, Christophe Caudron a comparé à juste titre chaque enfant qui a participé à la fresque, au colibri de la légende qui prend sa petite part dans l'extinction du feu de la forêt. De mon point de vue il s'agit en effet encore d'une belle opération éducative.

J'ai été étonné quand même de ne voir que peu d'enfants à cette inauguration sympathique. Sans doute sont-ils déjà passés à autre chose ..Un beau texte censé avoir été écrit par eux a pourtant été lu et m'a rappelé soudain les grandes heures de cette école Samain, autrefois école d'application c'est à dire école modèle où des enseignants sélectionnés formaient leurs futurs collègues instituteurs.

Pendant la lecture, je me suis donc souvenu avec émotion de M. Sonneville ,ce directeur aussi distingué que cultivé qui fut le créateur du musée Marguerite Yourcenar à St Jans Cappel en Flandre.

Samain, Yourcenar, la Flandre , n'est ce pas la même âme ?

«  j'entends en moi l'âme du Nord

qui chante

et chaque jour j'aime d'un cœur plus fort

ton air de sainte femme, ô ma terre de Flandre

(mon enfance captive . A S)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article