VOUS NE MANQUEZ PAS D'AIR,MONSIEUR LE MAIRE !

Publié le par lambersart-yvon cousin

Vous ne manquez pas d'air, monsieur Cousin ! a dit le maire au conseil municipal, après que je lui eus reproché de faire payer de nouveau aux Lambersartois ses frais de justice.
Il a été « piqué au vif » a écrit la journaliste présente. Je devrais même dire qu'il a failli s'asphyxier !

Déjà qu'il avait mal digéré (restons dans le registre des pathologies) la dénonciation dans le dernier numéro du « Lambersart-pipeau » du cumul (légal mais immoral) des indemnités de Me B. Astruc, son attachée parlementaire, pas très assidue au Conseil Régional, quand elle en était membre..
Alors, en représailles, il a tenté de me salir et de me hisser au rang des « profiteurs » de l'argent public.
Il m'a donc reproché d'avoir ajouté à ma retraite pendant deux ans 2 indemnités d'élu : celle de conseiller à la MEL et celle de vice président à l'Espace Naturel Métropolitain. Outre qu'il n'y a rien là d'excessif et de comparable, je voudrais signaler que ma vice présidence n'était pas fictive car j'avais en responsabilité les marchés publics de cet organisme. J'ajoute pour être complet que cette fonction de vice-président, je ne l'avais pas demandée. Elle m'a été proposée pour représenter provisoirement le groupe d'élus auquel j'appartiens.

Ce procès en cumul de mandat "ne tient pas la route" et ne me concerne pas. M. Daubresse devrait savoir que l'argent n'est pas le moteur de mon engagement. Il devrait se souvenir que pour me garder dans son équipe il m'avait proposé (au temps où il dirigeait l'UMP) d'être élu au Conseil Régional. J'ai refusé. J'ai préféré le quitter.

Autre argument spécieux qui montre bien que nous ne nous faisons pas la même idée de l'engagement politique. Dans ma famille on ne court pas après les sièges d'élu et on ne peut pas nous reprocher des parcours politiques opportunistes ou sinueux. Oui ,mon épouse et ma fille ont accepté de figurer sur la liste « Nous Citoyens » aux élections régionales.
Je voudrais donc apprendre à M. Daubresse que s'engager sur une liste dont on sait qu 'elle n'a aucune chance d'être victorieuse et donc accepter d'y figurer dans le seul but de témoigner et de défendre quelques idées, cela s'appelle du COURAGE et mérite le respect. Cela s'appelle du COURAGE, je le répète.

P.S. J'aurais bien volontiers écrit ce qui précède sur le magazine municipal mais le peu de place (minimum légal) que le maire y laisse à l'opposition ne le permet pas.

A Lambersart, la tricherie, le mensonge et le déni remplacent la démocratie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article