FIN D'ANNÉE CITOYENNE

Publié le par lambersart-yvon cousin

FIN D'ANNÉE CITOYENNE

La mi-juillet marque la fin d'année politique à Lambersart.

Ce matin, après le traditionnel dépôt de fleurs au monument aux morts, le lever des couleurs, une belle lecture d'un extrait de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948 par une enfant (je me demande encore pourquoi ,le 14 juillet,on ne se réfère pas à la déclaration de 1789), une émouvante cérémonie d'accueil dans la nationalité française a réuni autour des élus ,une dizaine de familles fières d'acquérir notre nationalité.

Comme le faisait M.C.Chasseing avec tact , D. Debroucker eut des paroles simples, aimables et cordiales pour chaque nouveau français. Sa sympathie n'était pas feinte.Le maire, lui même disserta avec brio sur le concept et le vécu d' »être français »

. xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

La veille , avant le lancer de gaufres (un geste d'un autre âge !)et après une manifestation d'agriculteurs défendant leur outil de travail aux Muchaux et « une terre fertile volée aux générations futures », s'est tenu le conseil municipal.

.Ce fut un feu d'artifice avant le feu d'artifice .

Parmi les questions débattues certaines étaient bien de nature à mettre le feu aux poudres.

* -le déclassement d'une nouvelle surface sur le terrain Guy Lefort a échauffé les esprits. Le maire a affirmé que « rien n'est décidé » et que l'idée d'une construction autre qu'un immeuble de logements pouvait s'envisager . Halte au feu !

* -la fiscalisation supplémentaire du SIVOM était une grenade dégoupillée qu'il n'a pas fallu lancer après l'assurance qu'elle n'entraînerait aucune augmentation d'impôts locaux. Halte au feu !

* -la modification du règlement intérieur était un casus belli. C'était une nouvelle et sournoise atteinte au droit d'expression de l'opposition. Là, les opposants ont sorti le lance-flammes. Ouvrez le feu. !

* -Un combat à la baïonnette s'est engagé quand naïvement une élue a demandé pourquoi la crèche baby-accueil (qui demande à la ville une garantie d'emprunt pour ses travaux) ne participe pas au GAPE, groupement de mutualisation des structures de la petite enfance, initiée par la ville. Quand on sait que le président de cette crèche dissidente n'est autre qu'un adjoint au maire ...voilà qui fait tache . Feu !

*-Un moment fort aussi quand il a fallu accepter la transaction avec un cabinet d'architecte qui avait failli dans la construction de bâtiments municipaux. La ville y laisse quelques plumes mais « un chou,c'est un chou », n'est ce pas ?

*-D'autres escarmouches ont suivi . Elles s'affaiblissaient au fil de la soirée. La hâte peut être de lancer des gaufres au bon peuple...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chasseing 15/07/2016 20:26

Un président d'association "petite enfance", élu de la majorité n'adhère pas aux propositions de la ville dans l'intérêt des parents et demande le cautionnement de la ville pour un emprunt???
Il faut oser!
B.M.