Lambersart: l’opposition, Éric Darques et une association déposent plainte contre X pour injure et diffamation

Publié le par lambersart-yvon cousin

Lambersart: l’opposition, Éric Darques et une association déposent plainte contre X pour injure et diffamation Publié le 26/04/2016 PAR JULIEN LÉCUYER

Le feuilleton judiciaire se poursuit à Lambersart. Cette fois, c’est une tribune de la majorité municipale dans un supplément au journal de la ville qui a entraîné le dépôt d’une plainte conjointe contre X. En cause notamment : l’expression « pseudo-citoyens » à l’encontre des opposants. De gauche à droite : Renaud Korber, Éric Darques, Yvon Cousin, Marie-Françoise Delesalle, Bernard Coffyn et Olivier Fauchille. Photo Pierre LE MASSON VDN Imprimer - A + Lors d’un point presse ce mardi après-midi, une partie des élus de l’opposition menée par Yvon Cousin, Éric Darques, ancien conseiller municipal et vice-président du FRICC (Front républicain d’intervention contre la corruption), ainsi que Renaud Korber, président de l’Association des habitants de Canteleu, ont rendu public le dépôt d’une plainte contre X pour injure publique et diffamation. Un ou plusieurs auteurs La plainte vise les propos d’une tribune du groupe Lambersart Passionnément, dans Lambersart Infos + (numéro du 16 au 22 janvier 2016). Le ou les auteurs y dénonçaient les personnes, sans les nommer, qui « se drapent dans le manteau de la citoyenneté pour défendre des intérêts politiciens ou partisans ». Entre « prétextes fallacieux » de l’opposition et « recours abusifs » d’« une association », le texte pointe les opposants, désignés comme « pseudo-citoyens » qui « ne pensent qu’aux prochaines élections ». Au-delà de ce dernier qualificatif, qui semble avoir servi de déclencheur à l’action judiciaire, Yvon Cousin a voulu revenir sur une suite d’attaques écrites dans le bulletin municipal. « Or, nous sommes des citoyens engagés depuis de nombreuses années. Renaud Korber représente les habitants de Canteleu depuis 1996 », a tenu à rappeler le chef de file de l’opposition. « Les vexations nombreuses », l’injure faite indirectement aux électeurs qui ont voté pour la liste d’opposition en 2014... « tout cela nous incite à penser que nous dépassons le cadre normal de l’affrontement politique », estime-t-il. « Je suis particulièrement choqué par ce terme de pseudo-citoyen, se désole de son côté Éric Darques. Ça va au-delà de l’injure car ça fait des années que je m’occupe de la vie de la cité. Je n’ai pas à me faire insulter. Je n’ai pas été déchu de ma citoyenneté. » D’autres affaires en cours En parallèle à cette affaire, Éric Darques, qui assure préparer des actions contre Lambersart, fait l’objet d’une plainte pour diffamation du maire de Lambersart, suite à la promotion de son livre Au nord, il y avait les corrom... pus. L’audience se tiendra le 17 mai. Quatre jours plus tôt, c’est cette fois les anciens opposants Nicolas Bouche et Thérèse Dupont qui retrouveront Marc-Philippe Daubresse en justice pour le délibéré d’une affaire de procédure abusive. «
Le maire de Lambersart n’y voit qu’une « parade médiatique » de la part d’Éric Darques, une « petite manœuvre » alors que ce dernier est poursuivi en diffamation. « Je rappelle que ce monsieur est le seul d’entre nous à avoir été condamné pour injure, après m’avoir traité de fasciste », ironise-t-il. Dans la tribune des élus de la majorité, le maire ne voit que la liberté d’expression exercée par « un ou plusieurs auteurs ». « Cela dépend des tribunes », assure l’élu qui fait part de sa sérénité. « La justice tranchera, même si je pense qu’elle a bien mieux à faire. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article