CE QUE J'AI DIT AU CONSEIL MUNICIPAL (30/9/15)

Publié le par lambersart-yvon cousin

CE QUE J'AI DIT AU CONSEIL MUNICIPAL (30/9/15)

~~Monsieur le Maire,

Vous vous apprêtez à commettre et à nous faire commettre une faute vis à vis de l’avenir. Permettez moi de vous redire ici ce que je vous ai déjà dit succinctement il y a quelques jours. Vous souhaitez vendre du terrain communal avenue de l’hippodrome pour y laisser construire quelques immeubles. Nous ne sommes pas systématiquement contre vos opérations immobilières. Nous vous approuvons même quand, comme sur le site de l’école Pasteur, rue Nadaud,par exemple, vous voulez aliéner les appartements vétustes occupés par les instituteurs au temps où les communes avaient obligation de les loger pour y construire une nouvelle école sans devoir trop emprunter . C’est de la bonne gestion.

Nous avons aussi approuvé le plan ANRU du Pacot Vandracq qui a permis de regrouper en un bel espace de plein air les petites parcelles disséminées dans le quartier . C’est une opération intelligente.

Mais, c’est tout pour les éloges.

Aujourd’hui nous nous inquiétons d’une opération immobilière précipitée et irréfléchie.

Pourquoi précipitée ? Parce qu’il semble bien que vous vouliez réaliser avant la fin de l’année ,- sous peine de nous avoir présenté un budget 2015 insincère-, la vente d’ une bande de 4500 m2, au stade Guy Lefort.. Laissons de côté pour l’instant cette cuisine comptable.

L’erreur, la faute, la bêtise est dans le principe même d’une vente de terrain à cet endroit. Notre passé nous a légué un riche patrimoine architectural dont l’avenue de l’hippodrome constitue le fleuron.Il faut préserver ce fleuron , coûte que coûte même au risque d’apparaître passéiste et accroché à de vieilles briques qui ont encore l’outrecuidance de narguer notre XXIe siècle . Venant de Lille par le pont Léon Jouhaux, l’entrée de Lambersart a quelque chose d’exceptionnel qu’on ne trouve ni au pont Royal ni avenue de Dunkerque.

Le grand espace vert et aéré du stade Guy Lefort, la largeur de l’avenue de l’hippodrome, l’alignement des arbres,les villas biscornues et stylées mais fragiles comme des vieillards refusant de passer de vie à trépas…tout ,là, nous dit que cette partie de Lambersart est plus qu’un alignement de demeures même cossues. Voilà une avenue qui accueille des milliers de passants , de cyclistes et d’automobilistes par du vert.

Un magnifique espace vert et qui plus est sportif ! Lambersart est verte et dynamique. Ce site Guy Lefort (nous n’ avons que 2 stades de ce type pour 29000 h) est un joyau. On y respire, on y court, on se combat sportivement

. C’est donc ce site, M.le Maire que vous voulez amputer de 4500m2 pour y laisser construire quelques immeubles dont l’esthétique restera à prouver ? Vendre du terrain là nous paraît une vision à court terme. Si le City-stade y est mal placé et trouverait mieux sa place plus près du quartier de Canteleu, pourquoi voulez-vous nous priver-pour quelques milliers d’€ qu’on pourrait trouver ailleurs au prix de quelques sacrifices- d’un espace qui accueillerait un mini terrain de rugby par exemple, du base-ball peut-être aussi si la surface le permet et pourquoi pas une piste de roller ou même un beau parcours de santé ?

Et qui sait si dans quelques années nous n’aurons pas besoin de ce terrain pour accueillir un sport qui n’existe pas encore aujourd’hui ? Un sport émergeant conséquence du développement de notre civilisation des loisirs.

C’est pourquoi nous disons « non » à cette vision à court terme sur ce site. Aux briques, nous préférons l’oxygène. Et nous ne serons sans doute pas les seuls à faire ce choix. Nous sommes convaincus que les habitants de Canteleu qui se sont tant battus au moment de l’élection municipale pour vous empêcher de construire deux immeubles dans le parc de l’école Ste- Union afin de préserver un espace boisé, ne verront pas d’un bon œil ces nouvelles constructions. D’autant plus que la construction d’une résidence étudiante avenue Debuire du Buc les privera d’un terrain qui aurait pu, lui aussi,être dédié au bien-être corporel.

Nous ne sommes pas pour autant de doux rêveurs. Vous l’avez dit- et nous en sommes conscients-nous devons construire par obligation légale. Nous comprenons même votre désir de laisser la trace d’un maire bâtisseur, comme vous aimez être qualifié. Mais ,de grâce, cette fringale de briques ne doit pas obérer l’avenir . Quels terrains resteront disponibles pour la prochaine génération? Lambersart ne compte que 6km2 et nous sommes déjà plus de 4500h/km2. Et quelle dette laisserez-vous à vos successeurs ?

Vendre ici, pour construire là, telle paraît-être le fondement de vos politiques foncière et immobilière .Nous vous disons :Oui, peut-être, parfois mais pas n’importe où et pas n’importe comment. En tout cas , pas au prix de la vente d’un bijou patrimonial vert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article