~~INTIMITÉ PUBLIQUE

Publié le par lambersart-yvon cousin

~~INTIMITÉ PUBLIQUE

Que s'est-il passé à Lambersart ces deux derniers mois ? Rien ou presque

Lambersart,morne ville comme l'aurait qualifiée le grand Victor (Hugo).

Les cars de Chinois ne se sont pas arrêtés devant nos totems touristiques et les éleveurs de porcs n'ont pas déversé leur lisier devant les grilles de la mairie.

Rien, donc. Ah, si quand même ! Une quinquagénaire s'est réfugiée dans le commissariat, choquée, disait-elle, par un homme qui la poursuivait pantalon baissé. Décidément l'attrait du sexe n'est plus ce qu'il était.

Mais la ville se prépare à entrer en liesse. M.le Baron s'apprête à re-convoler et la baronnie frétille.Les abords de l'église ont été léchés avec soin .Les toqués préparent en secret les rôts et les mignardises et les coiffeuses shampouinent et colorent les belles invitées. C'est que, dame,on ne va pas faire dans la dentelle. Certes le couple veut se présenter à Dieu, humblement et intimement comme il sied,mais le ban et l'arrère ban des affidés ont quand même été invités. L'intimité, oui mais publique.

Dans la nef centrale se tiendront les pairs, députés et maires des fiefs voisins. Ceux là sont très soucieux du respect des préséances. Durant l'office ils lorgneront leurs voisins et, sous les sourires de façade , cacheront nombre de penséess inavouables. Derrière se placeront les vassaux , les serviles disputant leur place aux obséquieux.

Puis, dans les nefs latérales se presseront les obligés, les quémandeurs, les courtisans de tout poil. Le gazettier de service quant à lui cherchera l'inspiration pour émouvoir ses lecteurs et peut-être raviver en eux les feux de l'amour

. Pour se donner un coup de jeune, le marié, la soixantaine bien sonnée, arrivera-t-il à l'église sur un scooter comme cela se fait parfois au plus haut niveau ? Ou, façon écolo, pédalera-t-il en tandem avec la jeune mariée? Le message politique serait fort. Dehors et dans les chaumières , certains manants, ignorant les subtilités liturgiques, maugréeront et blâmeront cette cérémonie ambiguë (?), récitant par cœur l'évangile selon St Marc « ce que Dieu a uni, l'homme ne doit point le séparer » Mais ça, c'était avant..

NDLR : Quel jaloux ce Cousin ! Il vient de décharger sa bile parce qu'il n'a pas été invité à la noce !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article