QUI A VOLÉ LE GOUPILLON ?

Publié le par lambersart-yvon cousin

QUI A VOLÉ LE GOUPILLON ?

Cette semaine j'ai assisté à trois messes de funérailles et pourtant je ne suis pas employé des pompes funèbres ! A la fin de l'une d'elles j'ai été surpris de voir le prêtre asperger à la main le cercueil.Cette pratique ne pouvait qu'interpeller l'ancien enfant de choeur que j'étais dans ma jeunesse.

Où était passé le goupillon ? Avait-il été volé ? Et par qui ?

Par un détraqué ou un obsédé se vengeant et dénonçant encore au XXIe siècle la célèbre « alliance du sabre et du goupillon » ?, l'alliance de l'armée et de l'église ?

Avait-il été volé par quelque ferrailleur espérant recueillir quelques grammes de cuivre ou de métal plaqué or ?

Autre hypothèse : le prêtre qui officiait était-il un écolo forcené pour qui plonger directement la main dans le seau d'eau bénite est un signe d'hommage et un témoignage de respect envers la nature ?

Ou encore, cette aspersion manuelle résultait -t-elle d'une adaptation personnelle de la liturgie ? Le pape François avait-t-il été informé ?

Imaginez mon angoisse. Je ne suis pas arrivé à choisir entre ces hypothèses. Heureusement mon désarroi n'a duré que jusqu'au lendemain. Le goupillon est en effet réapparu aux funérailles suivantes !

Il y a des choses plus importantes dans la vie que la disparition temporaire d'un goupillon ! penseront certains.

C'est vrai mais n'est ce pas aussi important que la madeleine de Proust ou le nez de Cléopâtre ? Et imaginez la déchéance de ce goupillon sacré s'il s'était retrouvé dans des mains impies ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article