BOUCHON DE CERUMEN ? Non, surdité profonde !

Publié le par lambersart-yvon cousin

Ça devient dur pour lui ! Dans son parti politique, au niveau national il a été rétrogradé.Au niveau régional , départemental ou métropolitain il apparaît comme un homme du passé que les jeunes poussent parfois vigoureusement vers la sortie. Quant au niveau local... ça a été la claque en 2014 !

Alors , son expression et ses formules deviennent cassantes et parfois grossières. Comme Balkany qui s'emporte contre un hebdomadaire en hurlant qu'il « n'en a rien à foutre! » (FR2 4/6/2015) , le maire de Lambersart se croit obligé de salir ses adversaires en les plaçant « au niveau du caniveau » (Lambersart-pipeau du 23 mai).

Et voilà maintenant qu'essouflé, il se fait prendre de vitesse par un jeune député sur son terrain de prédilection :le logement. Le jeune blanc-bec s'est vu immédiatement accusé de « faire du médiatique militant », comme si lui, M P Daubresse ne s'accrochait pas aux basques des journalistes pour qu'ils diffusent ses sublimes analyses qui tombent vite aux oubliettes. Souvenez-vous par exemple de « l'après-Charlie ». Nous allions voir ce qu'on n'avait jamais vu ! On n'a toujours rien vu .

Cette semaine dans son journal de propagande, il s'attaque à une idée émise par « Lambersart,le cœur en plus ! », à savoir celle de « mettre en commun les idées pour créer une maison de la famille (Lambersart-pipeau juin 2015). Rejeté ! Idée passéiste !, écrit-il . Et donc, pourquoi prendre la peine d'en discuter avec l'opposition ? Comme l'a écrit ces jours ci Nicolas Bouche, rien ne change à la mairie de Lambersart.

En fait on peut se demander si notre vertueux maire aime la famille. Ce grand « diseux » ne s'est pas battu beaucoup contre les nouveaux rythmes scolaires,si préjudiciables aux enfants . Les tarifs de CLSH ont bien augmenté aussi et les parents qui travaillent sont obligés de payer la garderie pour leurs enfants puisque ces mêmes CLSH s'arrêtent en milieu d'après-midi...Belle politique familiale que tout cela !

Quant à une « maison de la famille » il semble bien que notre bon maire ait autant de peine à la concevoir qu'il en a eu pour accepter de transformer une bibliothèque en médiathèque.

Mais la détestation de l'opposition est tellement forte qu'il refuse tout dialogue . C'est dommage pour les Lambersartois. Et comme ne dit pas la chanson : "Cé, Cé, Cé...Cérumen !"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article